Burn out et ostéopathie quel lien?

ostéopathe nice burn out

J’avais déjà évoqué la dépression et l’aide de l’ostéopathie dans le tout premier article du blog. Il est ici question du burn out, cette dépression centrée sur le travail qui hélas est de plus en plus connu. Je parle ici de la relation du burn out avec le système somatique et plus particulièrement de l’influence négative ou positive, que peut avoir la posture sur cette maladie.

On se demandera aussi comment l’ostéopathie pour aider les patients en burn out?


Posture, posture dis moi qui je suis ?


Par rapport à l’attitude du corps dans l’espace et les différents patients que je peux avoir en séance, il pourrait en découler une phrase très simple « regarde comment je me tiens et tu sauras comment je vais ».

 Le pré-burn out c’est cela. Je m’explique au tout début de ce phénomène dépressif on va très bien. Puis on nous ajoute du stress, peut être du stress somatique d’ailleurs, parce que dans la dépression, les débuts sont souvent synonymes de symptômes somatique : céphalée, mal de dos, mal au ventre, vertige…  


  Alors peut être que le psychologique fait s’exprimer le corps d’une façon somatique exagérée, ou peut être aussi qu’il existe dans notre corps des prédispositions ou des lésions qui font que notre corps ne va pas bien. Et si le corps ne bouge pas bien, si la mobilité du corps n’est pas correcte, tout cela va peut être engendrer d’un point de vue hormonal, un dysfonctionement. Et peut être que le corps pourra compenser un ou deux problèmes, car le corps à cette capacité incroyable de compensation, mais aussi incroyable soit le corps au bout du troisième ou quatrième problème il va dire STOP… et ce sera la Bérézina.. il ne pourra plus compenser… le corps va alors s’organiser cette fois ci NÉGATIVEMENT… et le patient va en avoir PLEIN LE DOS.


« j’en ai plein le dos » «je n’en peux plus d’allez bosser »……   et le burn out commence..



Les différentes postures : l’hyper-contrôle et le désabusé comment faire la différence?


On peut donc se poser la question des différentes postures.

Car lorsqu’on regarde les chaines musculaires de plus près tout devient très limpide. Je m’explique.

Il y a la chaine de l’ouverture : les extenseurs, les rotateurs externes, la tête y est haute, fière, regard vers l’horizon prêt à bondir tel un puma.


Mais il y a l’inverse…. de type:

je suis un bébé je ne suis pas ouvert au monde; je suis un enfant j’ai fait une bêtise;

Je suis un adulte j’en ai marre de mon boulot : Je n’en peux plus, je m’assoie sur un banc, j’attend et je n’y vais pas: tête baisser épaule rentrer….


Tout cela pour vous dire que finalement, même nos chaines musculaires somatiques sont le reflet de ce qui se passe dans notre cerveau. Dans notre bien être ou notre mal être

nos chaines musculaire vont s’organiser!



Ok c’est intéressant mais l’ostéopathie dans tout ça?


Il est donc très important pour tout ostéopathe et pour n’importe quel thérapeute de regarder la posture de ses patients. Il faut observer ses patients et avec des tests précis, se rendre compte de si ils sont centrés, s’ils partent d’un côté, s’ils sont stables ou instables.

Mais c’est plus subtil. En effet, il faudra déterminer si on est face à un instable qui va dépenser beaucoup d’énergie ou à un instable qui en dépense peu?


On retrouve donc deux profils complètement différent « je ne vais pas bien, je m’organise autour de ça mais finalement ce n’est pas grave je m’en moque, tout va bien »

ou alors « il faut absolument que j’aie une posture centrée, il faut que je sois dans le contrôle permanent » c’est ce que l’on appelle un patient en hyper contrôle permanent : la posture y est droite, trop droite, il faut de la présence, « il faut que je sois là, il faut que je contrôle ».

Chez les ostéo c’est souvent le patient qui ne se relâche jamais, celui à qui on répète en vain « Relachez vous »… de plus, souvent sans résultat en plus.


L’ostéopathie Une prévention pour le burn out ?


C’est le moment de rappeler que je n’écris pas aujourd’hui un article scientifique, mais un billet qui reflète mon expérience et ma façon de voir les choses aujourd’hui.. une façon de voir le burn out d’un nouvel angle. Dans ce qui ce qui va suivre certains passages seront avérés comme le fait de mesurer les déséquilibres de la posture et d’autres seront le reflet de ma pratique et d’hypothèses personnelles, par exemple sur le fait que j’ouvre la porte à une prévention du burn out par la posture.


Le déséquilibre se mesure donc , on pourrait alors extrapoler, et imaginer que l’ostéopathie soit une prévention anti burn out. En effet comme on peut mesurer la posture, on peut imaginer qu’on peut, peut être de temps en temps, faire une mesure de la posture et de temps à autre, faire un bilan et observer si on a un changement.

Par changement j’entends changement dans la posture; visible ou mesurable.  

Un changement dans la stabilité du patient : comment il se tient dans l’espace? comment il gère son activité musculaire pour se tenir debout? est il stable pour être bien campé au sol?..


Tout le monde peut être touché par le burn out : cadre, agriculteur, ouvrier, pdg … si tout le monde peut être touché par cette maladie, il n’y a pas forcément dans tous ces gens atteints de burn out, la situation d’être avec un employeur horrible, certains travaillent à leur compte, certains gagnent bien leur vie sans patron aucun et tombent quand même en burn out.. peut être y'a t’il des gens pas particulièrement stressés par leur travail…. On peut donc se poser la question: et si c’était leur corps qui les avait mis en situation de se préparer au burn out ? ceci n’est qu’une hypothèse mais c’est une possibilité qu’on exclut un peu aujourd’hui…



Burn out : maladie psychique ? somatique ? ou les deux ?



Évidement que le burn out est une maladie psychique, mais peut être pas que.. Les facteurs stressants sont multiples, y compris somatiques comme je le rappelais plus haut. On observe souvent chez un patient déprimé des lésions somatiques, des dysfonctions ostéopathiques, et en découle alors des troubles posture.

Des troubles qui font que mon système postural est perturbé quelque part et m’empêche de me tenir correctement. Et comme je peux pas me tenir correctement et bien je vais entrainer des dysfonctions et ces dysfonctions vont entraver le retour à une posture correcte qui va de nouveau m’empêcher de vivre bien et c’est un cercle vicieux, c’est le serpent qui se mord la queue.


Donc la lésion ostéopathique et les troubles de la posture sont au premier plan dans les souffrances somatiques de la phase du prés burn out.


On peut alors se poser la question : c’est le psycho qui fait faillir le soma ou le soma qui fait faillir le psycho? ou bien est ce les deux ?


c’est l’oeuf ou c’est la poule ?  




La phase d’alerte du burn out: là ou l’ostéopathe doit être attentif


Le burn out commence toujours par une petite phase d’alarme: on a mal partout, on lutte, on est dans la résistance, on commence à se dépersonnaliser, on perd confiance en soi… Et ensuite c’est la phase de rupture: le burn out.


En ostéopathie ce qui va nous intéresser c’est surtout la première la phase d’alerte. La première c’est là qu’on peut être prédictif, c’est là ou on peut voir un changement de la posture, c’est là ou on va pouvoir l’étudier ou on va pouvoir dire « attention vous n’allez pas bien »

 Prenons l’exemple d’une fatigue oculaire, le système oculaire ne va pas très bien si mon système oculo moteur fonctionne moins bien. Cela va pouvoir influencer sur mon système musculo cervical avec les muscles de verniers, muscles sous occipitaux en lien avec les yeux, et donc causer d’énormes maux cervicaux pouvant créer des maux de tête… c’est l’histoire d’un petit battement d’ailes qui peut se transformer en un énorme tourbillon…


Les trois entrées posturales : mâchoire, oeil et pied sont extrêmement importantes en posture, et peuvent influencer celle ci positivement ou négativement…

exemple : « Attention j’ai un problème menducateur, j’ai une mal occlusion je serre trop les dents, je brule trop d’énergie la nuit » cette mal occlusion je vais l’adapter un certain temps, mais au bout d’un moment le corps va décompenser à tous les niveaux et les douleurs vont commencer à arriver…


Peut être que je vais être obliger d’adapter ma posture par rapport à certaines lésions ostéopathiques ou peut être que cela va m’obliger à dépenser à une énergie fou pour maintenir une posture correct et cela va me fatiguer. l’ostéopathe va donc essayer d’agir sur la cause, de manière préventive.






Quelle est l’importance du système postural fin sur la posture?



Le système postural fin est un système qui permet d’informer la posture dans l’espace. Il est présent partout, c’est un système de capteurs neurologiques, présents à tous les niveaux du corps: viscère, peau,muscle, cerveau…

On a donc un système intégrateur central : c’est notre cerveau. Il ressort une information et va donner un ordre pour bouger au système effecteur : les muscles.


On maintient notre posture parce qu’on contracte nos muscles.

Une mauvaise information du système postural fin va pouvoir faire contracter en permanence certains muscles et donc créer des douleurs.


Au niveau des membres inférieurs, quatre-vingt pour cent de nos capteurs sensibles à la pression se trouvent au niveau de la peau plantaire. Dans notre membre inférieur, entre le bassin et le sol, la peau plantaire est l’organe des sens le plus développé. D’où l’histoire du cailloux dans la chaussure qui rend la marche impossible.



Le système labyrinthique, c’est à dire l’oreille interne, permet d’anticiper et de connaitre les mouvements de la tête dans les trois plans de l’espace et permet de réagir aux mouvements. Il fonctionne avec les yeux. Ces systèmes sont donc tous imbriqués.


Quand on se tient debout, immobile, on bouge en réalité sur 1 cm carré, on oscille au quotidien.


Chez les patients atteints de burn out, on retrouve sur le plan postural ce que l’on appelle des sujets en hypertonies sévères. Ils vont compenser et dépenser une énergie folle pour rester droits. Certaines études ont mesuré que ces patients oscillaient en moyenne sur 5mm2.


Cela va créer une contraction permanente des muscles para vertébraux, créant des douleurs, et aboutissant ainsi au fameux ‘’j’en ai plein le dos »…..


Pour résumer, le système postural fin comporte : l’oreille interne, les yeux, les pieds et la mâchoire. Un déséquilibre sur l’une de ces régions et la posture s’en trouve ainsi déséquilibrée, entrainant des douleurs.



L’étude ostéopathique du système postural fin


L’ostéopathe, par des tests précis, va pouvoir évaluer si la posture est correcte, ou si un capteur du système postural fin est perturbé. Les tests de l’ostéopathe vont donc porter sur les pieds, les yeux la mâchoire et l’équilibre en général.





Comment l’ostéopathie peut m’aider dans le burn out ?



Selon la zone trouvée, le thérapeute mettra en place des corrections pour que le corps retrouve son équilibre. Mais il pourra aussi conseiller au patient l’aide d’autres thérapeutes pour un équilibre optimum.


Prenons l’exemple de test qui révèlerait une articulation temporo-mandibulaire en lésion. On a de grandes chances d’être en face d’un patient souffrant de bruxisme.

Le muscle masséter fait partie des muscles les plus puissants du corps. En moyenne dans la journée il est utilisé entre 10 et 30 minutes ce qui fait 12 000 contacts dentaires par jour.  

Un patient atteint de bruxisme va multiplier les contacts par dix: l’énergie dépensée pour utiliser son masséter sera colossale entrainant fatigue et douleur pouvant à long terme se répercuter jusque dans un genou par un jeu de lien anatomique.

 L’ostéopathe rééquilibrera le corps et la zone en lésion, mais pourra être aidé d’un dentiste avec la pose d’une gouttière et pourquoi pas d’un thérapeute expert des émotions pour vérifier l’état du stress du patient.



Pour résumer, ces tests vont nous permettre de nous rendre compte du besoin pour le patient de l’ostéo. Si le besoin se fait sentir l’ostéopathe utilisera tout un bagage de techniques pour corriger son patient.

Mais ces tests vont aussi nous permettre d’évaluer si le patient requiert une aide ophtalmologique, de l’orthoptique, podologique ou encore odontologique.




Conclusion


L’ostéopathe peut être une aide précieuse dans le burn out et apporter une meilleure prise en charge de cette maladie, autant en préventif que pour atteindre la guérison. Etre mieux dans son corps, c’est une aide au mieux être psychique.

En conclusion le bilan ostéopathique est un outil de prévention et de l’évolution positive du burn out, et qu’il ne faut surtout pas négliger la correction posturale qui se révèle être un outil d’aide au traitement, qui va permettre une amélioration ou une disparition des symptômes physiques.











Vincent Bouyé

Vincent Bouyé est Ostéopathe D.O à Nice - Tel : 04 11 95 06 95

Accès au cabinet

Vincent Bouyé Ostéopathe, diplômé agréé 


vous reçoit sur rendez-vous du lundi au samedi de 8h00 à 20h00 au sein d’un cabinet paramédical situé au 6 Rue Pierre Dévoluy dans le centre ville de Nice. Il peut également intervenir à domicile.

Email: vincentbouye@gmail.com


 

Accès ostéopathe Nice